de Samuel Benchetrit. pour les plus « voici », « gala » d’entre nous Benchétrit ça vous dira forcement « ex de Marie trintignan et papa de leur petit Jules, ex de Lou Doillon, et actuel de Anna Mouglalis et papa de leur petite Saül » pour les plus cinéphiles d’entre nous Benchétrit ça vous dira forcement réalisateur de « Janis et John » pour les plus sensibles a la beauté Benchétrit vous aura surement fait baver avec son physique miam a bouffer tout cru quoi qu’en plus il soit pas super photogénique ((http://terredeslettres.files.wordpress.com/2009/09/samuel-benchetrit.jpg)) et pour les lectrices ce post vous servira a rien puisque vous aurez surement déjà lu Benchétrit l’écrivain de « chroniques de l’asphalte », « récit d’un branleur » et le tout nouveau « le cœur en dehors » Donc j’ai lu y’a déja quelques temps le tome 1 de chroniques de l’asphalte (puisque j’attaque le deux cinq tomes sont prévus qui relatent sa vie) et sincerement ça faisait bien longtemps que j’avais pas lu quelque chose d’aussi abouti, c’est bourré de sensibilité, c’est drole, ça change certains regards pour peu qu’on en ai besoin, bref c’est vraiment un bouquin extra et en plus c’est en poche ! seul critique « mais pourquoi c’est si court Samuel ?? merde » ça se lit d’une traite en même pas une soirée c’est torché puis franchement on a du mal a décrocher __le speech sieur dames :__ D’abord il y a M. Stern, au 1er étage face ascenseur. M. Stern n’est pas un méchant homme. Mais il n’est pas non plus du genre à se laisser marcher sur les pieds, et il tient tête lorsque le syndic et certains voisins influençables veulent voter la rénovation de la cage d’ascenseur. Il n’y a pas de raison qu’il paye pour un luxe dont il n’a aucun usage… Il y a aussi la famille Bouteillé, éboueurs de père en fils, du 2e étage droite ; le petit Touré de la famille Touré, qui a cinq ans et qui veut sauter de la fenêtre du 11e. La faune du hall, les squatteurs de la cave, les rêveurs du toit… Se promenant dans une tour, d’étage en étage, Samuel Benchetrit dresse le portrait et le quotidien de la communauté dans laquelle il a grandi. __La revue de [presse]__ Télérama – Michèle Gazier (04 Janvier 2006) ‘Chroniques de l’asphalte’ est un arrêt sur image, la photographie chahutée d’un temps que l’on pourrait dire heureux. Une lettre d’amour. Un adieu. Livres Hebdo – Daniel Garcia (28 Octobre 2005) Benchetrit mélange le vrai et le vraisemblable, le vécu et l’imaginé, avec un joli talent de conteur. On se laisse vite séduire par son petit monde et le livre, pas très gros c’est vrai, se lit d’un trait. C’est parfois drôle, parfois émouvant, parfois les deux (.. .) __L’ avis [des lecteurs]__ Avis de zaza05 La note none : 5/5 Une véritable merveille !! Avec toutes ces choses dures et paisibles. Tout ce qu’on peut vivre ou ressentir. Ecrit du coeur, à lire absolument !! Avis de Toumz La note none : 4/5 Livre plein de fraîcheur, qui se dévore en une heure et qui nous fait souvent rire (l’histoire des nouvelles pompes de Karim… On aimerait tellement que cela se passe toujours comme ca !) A mettre dans toutes les mains sans distinctions aucune ! __et comme j’adore ça même si ça n’a pas de sens vraiment, des extraits du livre :__  »Je sortis l’appareil que je pointai vers la banlieue qui s’étendait devant moi. L’impression qu’au moment de déclencher, les immeubles, le béton, les néons, les rideaux de fer, les graffitis (.. .), les gens et le monde tout entier s’engouffreraient en moi. »  »Pour draguer à la fête de L’ Huma, il fallait arriver plus tôt que les autres. C’était comme à Disneyland, on évitait les queues. »  »Monsieur Stern avait sûrement connu le terrain vague qui existait avant la construction de la tour. »  »A cette époque, il restait trois ou quatre étoiles encore visibles dans notre ciel de banlieue. Elles ont filé depuis. »